Ilhame

Toulouse

"J’ai toujours voulu devenir ingénieure. Le chemin était semé d’embûches mais je suis sur la voie."

Enfant, je voulais changer le monde. J’étais outrée par les inégalités, je m’indignais en permanence. Ma mère a toujours eu une vie associative débordante. S’engager va de soi. Mon père a été obligé d’interrompre ses études pour travailler. Mes parents m’ont toujours encouragée. Mes professeurs me destinaient à une classe préparatoire aux grandes écoles. Depuis le collège, je voulais devenir ingénieure. Seule inconnue : je ne savais pas si je préférais l’aéronautique ou le spatial.

J’ai opté pour une classe préparatoire aux études supérieures. Cela a été une année passionnante entre théâtre d’improvisation et visites d’entreprises, entourée par des professeurs attentifs. Mais quand est arrivée la première année en école d’ingénieurs, j’ai perdu pied. Trop d’envies, trop d’éparpillement.

Mon redoublement s’est avéré salutaire. J’ai alors redécouvert l’entraide. Mon professeur de physique a été un soutien précieux tout comme Article 1. J’ai aussi été la première mentorée du Centre national d’études spatiales. Grâce à cela, j’ai trouvé un nouveau souffle. J’ai changé depuis que je suis accompagnée et que j’ai rejoint le collectif des Different Leaders. Après un séjour à Pékin et un stage à la Nasa, je m’implique de plus en plus. J’ai à cœur d’aider les autres. La confiance, on ne l’acquiert pas tout seul.